Affiche de film

Nogent, eldorado du dimanche

35 mm, Betacam SP

En 1930, tous les dimanches d'été, la foule des quartiers populaires de Paris se donne rendez-vous sur les bords de la Marne, à Nogent. On y vient pour flâner, pêcher à la ligne ou se promener en barque. A l'heure du déjeuner, les guinguettes sont envahies et l'on y danse, au son de l'accordéon. Le soir venu, on reprend le train vers Paris. Marcel Carné a 20 ans tour à tour artisan ébéniste, courtier en assurances, lauréat d’un concours de photographie, assistant de Georges Perinal sur les films de Jacques Feyder, il a gagné le concours de critique de Ciné-Magazine et avec l'argent il a acheté une caméra avec laquelle il tourne avec Michel Sanvoisin tous les dimanches à Nogent. On retrouve dans ce premier film sa préoccupation : la vie simple des petites gens, l'atmosphère de leur humanité laborieuse… Le film témoigne de la volonté du jeune cinéphile de faire du cinéma : « Je voulais surtout montrer ce que j’étais capable de faire ». Il est loin du point de vue documenté de Jean Vigo, et s’étonnera qu’on ait pu voir dans son œuvre l’annonce du néo-réalisme italien.

  • année
    1930
  • durée
    20min
  • fin de droits
    6/15/1996
  • support d'origine
    35 mm
  • couleur
    Noir et blanc
  • vendeurs
    Avant-scène

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies servant à améliorer votre expérience.Plus d'informations