Cycles

Jean-Luc Godard

5 films

Hommage en 5 films au réalisateur Jean-Luc Godard, disparu récemment, qui a incarné la Nouvelle Vague et marqué le 7e art en brisant les codes et réinventant les formes.

Jean-Luc Godard
  • Drame, Film de patrimoine
  • 1960
  • France
  • 1h30
de Jean-Luc Godard

Michel Poiccard vole une voiture à Marseille et abat un policier au bord de la route. À Paris, il retrouve Patricia, une jeune américaine qui vend le New York Herald Tribune sur les Champs Élysées. Elle l'héberge, ils errent d'une rive à l'autre, il cherche de l'argent auprès de ses anciens amis. La police le traque, Patricia le dénonce. Michel Poiccard est abattu dans une rue de Montparnasse.

  • Adaptation littéraire, Drame, Film de patrimoine
  • 1963
  • France, Italie
  • 1h50
de Jean-Luc Godard

Récit du lent et progressif déchirement d’un couple. Paul Javal, scénariste, et sa jeune femme semblent former un couple uni. Un incident apparemment anodin avec un producteur va conduire la jeune femme à mépriser profondément son mari. Libre adaptation du roman d'Alberto Moravia.

  • Film de patrimoine, Fantastique, Polar
  • 1965
  • France
  • 1h50
de Jean-Luc Godard

Dans une époque postérieure aux années 1960, les autorités des « planètes extérieures » envoient le célèbre agent secret Lemmy Caution en mission à Alphaville, une cité déshumanisée, éloignée de quelques années-lumière de la Terre. Caution est chargé de neutraliser le professeur von Braun, tout-puissant maître d'Alphaville, qui y a aboli les sentiments humains. Un ordinateur, Alpha 60, régit toute la ville. Un message de Dickson, un ex-agent secret, ordonne à Lemmy de « détruire Alpha 60 et de sauver ceux qui pleurent ». Mais ce dernier est enlevé, interrogé par Alpha 60 et condamné à mort…

  • Drame, Adaptation littéraire, Film de patrimoine
  • 1965
  • France
  • 1h52
de Jean-Luc Godard

Le monde est déboussolé. Pierrot ne s'appelle pas Pierrot, mais Ferdinand. Il est bien fou, mais fou d'amour pour Marianne, qui s'ennuie. Pierrot suit Marianne dans une course (folle, évidemment) vers le Sud, vers la mer. Vers la mort, au soleil et en couleurs. Adaptation littéraire d'après Obsession (Le Démon d'onze heures), de Lionel White.

  • Comédie dramatique, Film de patrimoine
  • 1967
  • France
  • 1h30
de Jean-Luc Godard

Dans un appartement dont les murs sont recouverts de petits livres rouges, des jeunes gens étudient la pensée marxiste-léniniste. Leur leader, Véronique, propose au groupe l'assassinat d'une personnalité. Réalisé un an avant les évènements de Mai 68, la Chinoise est considéré comme un film prophétique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies servant à améliorer votre expérience.Plus d'informations