MAHAMAT-SALEH HAROUN

<div><p> </p>&#13; <p>Il a fait des études de cinéma à Paris, puis de journalisme à Bordeaux. Il travaille pendant plusieurs années comme journaliste avant de revenir à ses premières amours…</p>&#13; <p>En 1994, il réalise son premier court-métrage, <strong>Maral Tanié</strong>. Cinq ans plus tard, il signe son premier long métrage, <strong>Bye Bye Africa</strong>, qui reçoit deux prix au festival de Venise, dont celui du Meilleur Premier film. Son deuxième long-métrage, <strong>Abouna - Notre père </strong>(2002) a été selectionné par la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes.</p>&#13; <p>Egalement :1995 : <strong>Bord'Africa</strong>, documentaire (52 mn)1996 : <strong>Goï-Goï</strong>, court métrage (15 mn) et <strong>Sotigui Kouyaté, un griot moderne</strong>, documentaire (52 mn)2001 : <strong>Letter from New York City</strong>, court métrage (13 mn)2005 : <strong>Kalala</strong>, documentaire (52 mn)</p></div>

FILM

Un homme qui crie
Tchad - 2010 - 1h32min - Drame, Fiction
avec Youssouf Djaoro, Diouc Koma, Emil Abossolo-Mbo, Hadjé Fatimé N'goua, Marius Yelolo, Djénéba Koné, Heling Li, Adèle Rémadji Ngaradoumbaye, John Mbaiedoum, Sylvain Mbaikoubou, Abdou Boukar, Fatimé Nguenabaye, Gérard Ganda Mayoumbila, Mahamat Choukou, Tourgoudi Oumar, Hadre Dounia

Adam, est maitre nageur de la piscine d’un hôtel de luxe à N’Djamena. Lors du rachat de l’hôtel par des Chinois, il doit laisser la place à son fils et devient gardien. Il vit très mal cette déchéance. Alors que les rebelles armés menacent le gouvernement,…