MELVILLE : "JE N'AIME PAS L'ARGOT..."

Melville : "Je n'aime pas l'argot..."

" Un soir de janvier 1957, mon ami Jean Rossignol me téléphone en me disant: 'J'ai un livre pour toi. Il m'adressait les 'bonnes feuilles' d'un roman à paraître dans la Série Noire et qui s'appelait Le Doulos.

Cela m'a, immédiatement beaucoup plu : pas tellement dans la forme, anecdotique, montmartroise, que je n'ai pas respectée, mais dans l'esprit.

Lesou a fait un documentaire sur Montmartre; au contraire, j'ai cherché à m'en éloigner, à 'prendre mes distances'. D'où le zoom symbolique au début, par lequel je quitte Montmartre... et Lesou. J'ai voulu dépasser aussi un certain style sordide en proscrivant, par exemple, totalement l'argot. Je n'aime pas l'argot au cinéma.

Enfin, après l'échec de Deux hommes dans Manhattan, j'ai décidé de ne mettre en chantier que des films destinés au grand public, et non plus seulement à un petit nombre de cinéphiles éclairés. Je voulais toucher la masse des spectateurs, c'est humain, non ?

Léon Morin fut réalisé dans ce sens, et Le Doulos s'inscrit dans cette tendance. Cette audience nouvelle, c'est quelque chose de très important pour moi..."

 

Jean-Pierre Melville

FILM

Le Doulos
France - 1961 - 1h50min - Fiction, Polar et action
avec Jean-Paul Belmondo, Serge Reggiani, Jean Dessailly, Michel Piccoli, Fabienne Dali, René Lefèvre, Marcel Cuvelier, Philippe Nahon, Philippe March, Monique Hennessy

Maurice sort de prison et, après avoir réglé ses comptes, prépare un nouveau coup, un cambriolage aux côtés de Silien. Mais celui-ci renseigne aussi la police... Après avoir été un étonnant "Léon Morin prêtre", Belmondo retrouve Melville pour un polar revendiqué…